FAQ

  • Pourquoi faire analyser mon logement ?

    En Région de Bruxelles-Capitale, ce sont les logements qui consomment le plus. Les actions pour diminuer la consommation d’énergie et les émissions de CO2 dans nos logements ont donc une grande importance.

    Le prix de l’énergie a fortement augmenté ces dernières années et représente désormais un budget important pour beaucoup de ménages bruxellois. Hors transport, la facture d'énergie pour un logement moyen bruxellois est d'environ 1.500 euros par an dont plus de la moitié rien que pour le chauffage (Bilan énergétique 2011, Bruxelles Environnement).

    Le chauffage est le premier poste sur lequel des économies peuvent être réalisées. Dans une maison peu ou mal isolée, une bonne partie de la chaleur produite par le chauffage passe à travers les parois du logement et est perdue. Investir dans la performance énergétique de votre logement permet de diminuer votre facture énergétique jusqu’à 40%.

    Réduire sa consommation d'énergie, cela signifie donc dépenser moins d’argent, améliorer son confort énergétique et aussi rejoindre d'autres Bruxellois dans la lutte contre les changements climatiques. De bonnes raisons pour faire appel à la Maison de l’Énergie !

    Votre toit est-il isolé ?

    Un avion muni d’un scanner infrarouge a survolé Bruxelles dans les nuits du 29 et 30 décembre 2008. Objectif : visualiser sur une carte les pertes de chaleur (aussi appelées déperditions thermiques par les professionnels) au niveau des toitures. Grâce à cette carte, chacun peut se faire une idée du taux d’isolation de sa toiture. Ainsi, le toit d’une habitation repris en rouge sur la photo indique une perte de chaleur importante. Si le toit est teinté vert, les pertes sont faibles ou non perceptibles. Mais attention : la thermographie n’est pas un outil de mesure précis de la performance énergétique d’un bâtiment. Elle fournit une mesure relative et indicative de celle-ci : seule la toiture est visualisée et les résultats peuvent différer si l’habitation est occupée ou pas, chauffée ou pas, etc. Découvrez la couleur de votre toit sur : www.bruxellesenvironnement.be/Thermographie.

  • Mes données seront-elles transmises au cadastre ?

    Les travaux de rénovation importants d’un bien immobilier peuvent dans certains cas entrainer une révision du revenu cadastral du logement.

    Entraineront une telle révision, tous les actes qui augmentent de manière significative la valeur locative d’un bien (ex. : agrandissement, transformation, réunion à un autre immeuble, division, installation d’un chauffage central, etc.). La révision du revenu cadastral n’a lieu que pour autant que la valeur locative du bien augmente d’au moins 15%.

    Par contre, les travaux de moindre envergure n’augmentant pas la valeur locative du bien n’entrainent pas cette révision (ex. : remplacement des châssis, rafraichissement de la façade, remplacement de la toiture, rénovation d’une cuisine ou d’une salle de bain, etc.).

    C’est au propriétaire d’informer l’administration du cadastre (dans les 30 jours de l’achèvement des travaux) de la réalisation de travaux affectant la valeur locative du bien, afin que l’administration puisse le cas échéant ajuster le revenu cadastral. La Maison de l’Énergie ne prend aucune initiative en ce sens.

    Pour plus d’info : www.cadastre.be

  • Je n’habite pas la Région bruxelloise mais y suis propriétaire d’un logement que je loue. puis-je bénéficier des services de la Maison ?

    Oui bien sûr. La Maison de l’Energie intervient pour tout logement situé sur le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale.

  • Quelles sont ses limites d’intervention ?

    En aucun cas les services et documents rendus par la Maison de l’Énergie ne peuvent remplacer les obligations légales en matière de règlementation PEB, d’urbanisme ou de prêts et financements. De même, elle ne peut se substituer au travail normal d’un architecte, d’un prêteur ou d’autres professionnels agréés.

    Les actions de la Maison de l’Énergie sont réalisées en collaboration avec un certain nombre d’acteurs bruxellois (associations, CPAS, communes…) sans se substituer à leur action propre.

  • En quoi les services sont-ils neutres et indépendants ?

    Les services de la Maison de l’Énergie sont des services d’intérêt général, totalement gratuits et non-commerciaux. Aucun partenariat avec des entreprises commerciales n’a été conclu.

  • Quel est l’objectif de la Maison de l’Énergie ?

    L’objectif de la Maison de l’Énergie est d’offrir gratuitement une réponse efficace et proactive aux besoins de tous les particuliers, à n’importe quel moment de leur vie dans leur logement (achat, location, occupation, rénovation).

    En offrant un accompagnement gratuit à tous les ménages bruxellois, la Maison de l’Énergie les aide concrètement à agir dans leur logement que ce soit en modifiant certains comportements, ou en termes de gestion de leurs installations, d’investissement et de financement.

    Elle est active sur tout le territoire de la Région et propose un accompagnement non-commercial, intégré et complet via notamment la diffusion d’information, des visites à domicile, l’accompagnement à la prise de décision et dans la réalisation des travaux, la réalisation de petits travaux et l’aide à la recherche de financement.

  • Pourquoi la Région a créé la Maison de l’Énergie ?

    La Région de Bruxelles-Capitale s’est fixé comme objectif de réduire de 30%, par rapport à 1990, ses émissions de CO2 à l’horizon 2025. Le bâtiment, et en particulier le logement, constitue le principal consommateur d’énergie et est aussi le premier émetteur de CO2 (responsable du changement climatique) en Région bruxelloise. Il est donc une cible de choix de la politique énergétique et environnementale menée depuis plusieurs années.

    Le potentiel de rénovation énergétique dans le logement reste très important à Bruxelles. De plus, les prix du pétrole, du gaz et de l’électricité ne cessent d’augmenter. Hors transport, la facture d'énergie pour un logement moyen bruxellois est d'environ 1.500 euros par an dont 53% pour le chauffage (Bilan énergétique 2011, Bruxelles Environnement).

    Réduire sa consommation d'énergie, cela signifie donc dépenser moins d’argent, améliorer son confort énergétique et aussi rejoindre d'autres Bruxellois dans la lutte contre les changements climatiques.

    Il est donc nécessaire d’offrir un accompagnement à tous les ménages bruxellois pour les aider concrètement à agir au niveau de leur logement que ce soit en termes de comportement, de gestion de leurs installations ou d’investissement et de financement.

  • Qui est derrière la Maison de l’Énergie ?

    La Maison de l’Énergie est une initiative du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale. Elle se compose d’une structure de coordination logée au sein de Bruxelles Environnement et d’une antenne centralisée qui assure le travail de terrain et le contact direct avec les ménages sur tout le territoire de la Région.

    Bruxelles Environnement coordonne les missions de la Maison de l’Énergie et assure le cadre, le financement (via subvention) et l’organisation générale de celle-ci.

    La Maison de l’Énergie est une ASBL à gestion séparée et autonome. Elle est active sur les 19 communes bruxelloises.